08 février 2006

Au fil du temps, une envie !

1 - Finalement c'est simple à mettre en place, un blog...

Et ce soir je "blogge" pour la première fois. En ce moment les choses bougent et mon esprit vagabonde. Depuis quelques jours j'ai envie de ce journal intime quasi-ado que je ressens comme un complément tendance, furieusement important pour moi pour avancer...

Mais dans quel sens au fond ? Tiens, histoire d'en rire... J'avais sur un site dédié un profil assez précis, un peu ciblé sans doute. Trop ? On y parlait fessée. Que voici un sujet délicat. Que j'ai tenté d'aborder avec délicatesse. La suite me dira si je me suis trompé ou non.

Et autant le remettre en place ici, même si d'aucun trouveront le truc un peu réducteur, c'est une profession de foi après tout...

Une présentation, donc. On aimera ou pas. C'est selon... Et sans importance aucune. Cette passion qui m'anime est un plus indéniable, mais chacun à son niveau "entendra" ou plutôt "lira" comme il veut.


Pour l'image ci-dessus, une vraie raison. Mon signe zodiacal. Je suis Lion, indéniablement. J'adore mordiller les lionnes dans le cou. Voire planter mes crocs de mâle un peu plus fort pour faire sentir ma possession effective davantage encore. Belle image. La vie des bêtes. Ma façon d'imaginer le plaisir... Entre autres jeux.

01. Pseudo :

Stanbd donc... avec BD à la fin. Ou Stan... Ou Stany... Ou encore Stanny. Bref c'est selon.

02. Pourquoi avoir choisi ce pseudo ?

Parce que je suis né dans une ville de Lorraine il y a euh… un certain temps, que Stanislas est le nom d'une place célèbre là-bas et parce que je suis auteur de BD. C’est aussi simple que ça.

03. Année de naissance :

En août...

04. Où vivez-vous? :

À l'est de Paris, France... Disneyland, ça vous va ?

05. Job :

Graphiste, illustrateur, créatif, scénariste, dessinateur de BD. Un mix de tout ça. Auteur quoi. Travail at home (pas toujours facile de se structurer et de se donner des horaires réguliers), selon les demandes.

06. "Et physiquement, t'es comment?" :

Présentable encore. Un métier artistique empêche de vieillir trop vite et de se prendre au sérieux. Pas de costume cravate. sauf pour les enterrements... Sinon, 1m82, 86 kg (tendance au yoyo, faut que je me surveille), les yeux verts. Souriant. Tous mes cheveux, châtain… Vous voulez ma photo ?

07. Depuis quand t'es branché fessée, cher Stan ?

Houla… Cousine Anne a été ma première «victime»… J’avais dix ans et elle huit… Pas de panique, c’était entre «enfants consentants». Elle s’en souvient sans doute encore maintenant tant d’années après alors qu’elle est devenue édile de sa petite ville et médecin renommé. À l’évocation de nos frasques lors d’une réunion de famille, et alors qu’on ne s’était pas croisés depuis des lustres, j’ai cru voir une lumière s’allumer dans ses yeux de femme respectable et BCBG… Sans que l'on ne se dise rien, contact et souvenirs ont afflués. Comme quoi…

Après ces premiers jeux interdits, où l'envie de jouer au maître d’école "domine" (en voilà un mot de circonstance !) car dans les années 60, on fessait ferme sans penser au politiquement correct, je n’ai plus arrêté de vivre avec cette zone de trouble volupté et de jeux... Oui, le côté ludique pour moi dans ce domaine est essentiel. Et à vrai-dire, le sens du ridicule et du fou-rire aussi, pour dédramatiser et ne pas se lancer dans des trucs compliqués de névrosés comme j’en ai croisé dans le SM pur et dur ! Pas ma tasse de thé. Restons dans l’EA (éducation anglaise)… Mais là, je m’égare !

Bref, un sujet récurrent dans ma vie au long des années... et des compagnes. Sans tourner à l’obsession chronique non plus, hein… Quand on vit bien les choses, pas de frustration sur le sujet de surcroît. Comme on dit : « j’ai déjà donné ». Et je compte bien poursuivre, sans m'arrêter là. Cela étant même si cela n'arrivait plus, j'ai suffisamment de jolis souvenirs à faire tourner en boucle... mais bon, l'onanisme ça va un temps...


08. Comment as-tu pris conscience de ce fantasme ?

Donc jeune. Avec la comtesse venue de Russie (Madame Sophie de Ségur, évidemment mais qui ne laissa jamais oublier qu'elle était née Rostopchine... et à Moscou) qui se mit à écrire des récits pour se distraire sans imaginer qu’elle deviendrait culte pour les amateurs de fessées, à l’instar d’une Chantal Goya dans la communauté gay.

09. Qui dans l'entourage (hors internet) connaît ce sulfureux fantasme ?

Mais TOUTES les femmes de ma vie… (sans exception, enfin je crois...)

10. Qu'est-ce que t'attire le plus dans la fessée ?

Euh... L’émotion, le trouble et l’indispensable honte… Sans nul doute mon éducation judéo chrétienne, (élevé chez les pères et sachant que les demoiselles élevées chez les soeurs sont elle-mêmes parfois des coquines ébouriffantes) avec la culture du péché et forcément de la contrition, de la confession, du repentir et enfin de la rédemption…

11. Et à l'inverse qu'est-ce qui te révulse dans la fessée ?

La contrainte réelle, non acceptée fondamentalement par la dame, sans complicité aucune, pour faire mal, sans intelligence ni respect. Finalement la même chose qui me révulse dans le viol…

12. Y'a-t-il un scénario particulier qui te fait grimper aux murs ?

Oh, il faut que ce soit mérité… Sinon, oui, des tonnes mais nous y reviendrons sans doute… C'est un truc qui se partage où la notion de complicité entre les deux semble primordiale et essentielle pour éviter ratages et fausses notes...

13. À quand remonte ta première fessée ?

Exceptons cousine Anne. Et Brighton. Où j’ai passé du temps (vers 72 et en Angleterre donc pour les mauvais en géo) dans un collège (classique et réel mais je n’ai pas subi personnellement les foudres du headmaster…) une famille où la mère pratiquait sur ses trois filles, croyez-moi, ça marque… Et puis je ne savais pas si je n’allais pas en recevoir moi-même… troublant. En fait la première sérieuse vers 21 ans avec Hélène, une petite amie qui m'avait trompé et confuse, honteuse, cherchait à se faire pardonner. Je lui ai donné l'occasion d'avoir honte dans un appart du XVème qu'une de ses amies nous avait prêté pour une semaine. Souvenir palpitant. Ensuite, les mauvaises fréquentations, l’engrenage… rire

14. Depuis lors, à quelle fréquence donnes-tu la fessée ?

C’est selon. Pas de régularité. Mieux vaut la qualité que la quantité. Non ?

15. Toujours avec la même partenaire ?

Non... En fait non. J'ai bon, là?

16. Quelle place occupe aujourd'hui la fessée dans ta vie ?

Ludique, rare, vibrante... essentielle, même si la vie réserve d’autres surprises. En tout cas, elle fait toujours battre mon cœur et met mes sens en éveil lorsque j’entends le mot prononcé par un ou une tiers…

Et le côté switch ne me fait pas peur. J'ai, je l'avoue sans détour, moi aussi éprouvé le "plaisir" dans les deux sens, et si j'ai choisi l'aspect fesseur de ma personnalité à 90%. Il reste néanmoins enfoui 10% du côté obscur... Qui permet de piger l'attente pour l'avoir vécu. Rare, mais transcendant. Faut juste avoir en face de soi l'adversaire adéquat, à la hauteur, celle (forcément une dame) qui peut d'un regard vous faire passer de l'autre côté du miroir, à votre tour... Baisser les yeux, le reste. et s'engloutir dans de délicieux enfers, inavouables ici. Voilà, c'est dit.

Et je n'en dirai pas davantage ici. J'ai une image à défendre, moi... Rire !


17. Déjà donné une fessée en public ? circonstances...

Non… pas réellement. Mais quelquefois dans la nature. Forêts, plage… La nuit ou le jour. Dans un train... Même dans un parking sous le Panthéon, un dimanche après-midi… (Tu t'en souviens, Marie ?) Dans des endroits que l’on croit déserts et qui ne le sont jamais vraiment tout à fait… (j'en parle par ailleurs dans ce blog... Cherchez plus haut)

Tiens entre autres, une fois en Suisse dans un coin paumé du Valais (ou était-ce du Vaud ?) nous montons, ma blonde et moi sur un alpage qui semble suffisamment isolé pour une fessée (méritée et attendue) bien retentissante sous les yeux blasés et lointains d’un troupeau de bovins ruminants tranquillement, pas pour un sou dérangés par la magnifique correction manuelle déculottée qui dure et claque dans le bon air des montagnes…

Ma blonde a les fesses écarlates, et la couleur ainsi que l’échauffement nous donnent suffisamment d’idées pour passer à des jeux de quadrupèdes un peu plus physique (quoi que ?)… Bref nous poursuivons en levrette, et passablement essoufflés par nos petites coquineries avec les rondes rondeurs de Madame Stanbd, redescendons un peu plus tard vers notre voiture garée seule en contrebas au début du sentier…

Ah ? Tiens non, un autre véhicule s ‘est arrêté depuis notre départ ! hum…

Juste pour nous rendre compte qu’un chasseur avec une belle paire de jumelles à longue focale redescend lui aussi, à une centaine de mètres de nous à même hauteur et sur un chemin parallèle… avec un bon sourire… et un amical signe de la main… La blonde a fortement rougi, écarlate du visage cette fois et nous en rions encore, des années plus tard. (presque 9 au fait...)


18. Position idéale ?

Sur les genoux de loin… Pas tellement pendant la sexualité, plutôt avant… ou après… sourire. C’est une fessée érotique et punitive qui emporte mon adhésion, sans oublier que c’est un jeu.

Même si pendant le jeu il convient d’oublier le côté ludique pour vivre le truc au mieux. Il sera temps d’en rire après… Quand même pas pendant.


19. Instrument idéal ?

Ben, la main… définitivement. Pour le contact direct, sans passer par le truchement d’un ustensile insensible qui ne me plaît pas. Mais de temps à autre, une cravache (j'aime le mot...) pour aller un peu plus loin que le "raisonnable"... Ce n'est pas fréquent mais ce fut essayé. Il y a quand même une de mes deux épouses légitimes (la première) qui m'a offert une cravache pour mon anniversaire. Comme je ne monte pas à cheval, cherchez l'erreur... Avec elle je m'en suis servi deux fois...

20. Lieu idéal ?

L’alcôve d’un hôtel chic où nous avons bien dîné et où la joute amoureuse qui suit résonne dans le silence sans laisser aux voisins de doutes sur ce qui se passe au 2… Ou au 15…

Oui, la blonde (ou la brune, hein, je ne suis pas sectaire. Ceci est un clin d'oeil pour une râleuse de mes amies qui me trouve un peu réducteur dans mes choix...) arrogante au port altier qui dînait avec son compagnon dans la salle à manger qui est fessée une fois la chambre regagnée en compagnie de ce même homme, devenu son seigneur et maître dans l’intimité retrouvée.

Un truc vécu et troublant (Entendons-nous bien…on ne parle pas là de réveiller tout l’hôtel, hein… Mais disons d’intriguer suffisamment les voisins pour:

1: Qu’ils reprennent le jeu de leur côté ! (et believe me, ça arrive plus souvent qu’on l’imagine !)

2: Pour que la blonde devienne écarlate et ait du mal à se trouver une contenance, avec l’air détaché, le lendemain matin au petit déjeuner…

En Normandie, des voisins un peu coincés, pourtant des jeunes, mais façon Versailles, ou cathos pratiquant (mais pas la fessée…dommage pour eux) l’ont une fois foudroyée du regard à son entrée dans la salle… quoi que la fille avait les yeux un peu trop brillants pour être honnête…

Ah… et cette petite sauterie, pas dans un Campanile, ni dans un Formule 1, hein les amis. Je vous en supplie… Nos jeux érotiques fonctionnent mieux dans une certaine qualité d’environnement pour un tas de raison… lieu de prédilection assez historique pour moi depuis des lustres: Grand Hôtel de Cabourg par exemple… Avec la mer en fond de décor...

Ou d'autres châteaux fort plaisants, Ermenonville, Brécourt, la Rapée, Artigny, regardez les guides "Châteaux et Hôtels de France" (pas si inabordables qu'on le pense sur le plan financier)


21. Moment idéal ?

Any time. C’est selon l’inspiration et la raison…

22. Tenue idéale de la dame ?

Oh, plutôt féminine, sans panoplie et en laissant le soin à la dame de choisir. En clair pas de tenues "imposées"... Je ne suis pas fétichiste et j’ai des images de jeans jetés au chevilles et de culotte enroulée au creux des genoux assez émouvantes. (pas « éprouvantes »…)

23. Conclusion idéale ?

Pas nécessairement du plaisir sexuel… C’est cérébralement assez fort de laisser la punie remonter sa culotte et de descendre prendre un verre comme si de rien n’était… Avec « copine » qui se tortille et se trémousse discrètement sur son siège comme avec une envie irrépressible de faire pipi… Sans que personne n’imagine que ses jolies fesses ont quitté la teinte albâtre qui les caractérisent d'ordinaire…

24. Fessées érotiques ou punitives ?

Bah, c’est selon l’inspiration… En fait dans ma vie réelle c’est souvent lié. Toutes les femmes « importantes », celles avec qui j’ai passé du temps de vie au delà du plaisir (en gros cinq dames...) ont peu ou prou éprouvé mes jeux "à l’anglaise".

Toutes y ont trouvé sur une échelle variable comme de juste, avec plus ou moins de réussite leur "petit bonheur de soumission enfouie", sainement révélé, sans artifice ni danger.

Mais au fond, les fessées pour voir avec inconnues moyennement motivées, juste "curieuses sans plus" ou même "complètement acquise à l’idée", mais sans la petite étincelle qui manque pour moi, bref les "one shot" c’est pas trop mon truc… Et ça, j'en suis intimement convaincu.

OK, c’est arrivé, mais je préfère tellement une complicité sur la durée, aux brefs instants avec des partenaires occasionnelles, qui ne laissent pas les souvenirs les plus aigus, à de rares exceptions près (en Belgique notamment, pas vrai Anneke d'Ypres?... Trop bien...)


25. Prévues à l'avance ou improvisées ?

Et là aussi pas de recette. Mais le cœur bat plus vite quand ça arrive par surprise.

26. Après une fessée, faut-il envoyer la dame au coin ?

Question de feeling et de scénario. Ce n’est pas systématique de toute façon. C’est un jeu précis dans lequel chacun a des demandes et il convient de s’accorder sur le même feeling, en tout cas pouvoir ressentir ce qu’attend l’autre en permanence pour ne pas rater l’instant… et que tout le monde soit content… enfin « tout le monde », les deux, je veux dire…

27. Fesser... est-ce une fin en soi ou un élément dans un ensemble de pratiques ? Lesquelles ?

Un élément trouble et érotique, constamment en filigrane dans le mental et les jeux. Mais ceux qui m'ont lu jusque-là l’ont compris je suppose?

28. Passions, hobbys:

Tout ce qui touche aux sport mécaniques… Ancien journaliste moto et auto, je suis resté passionné par tout ce qui a un moteur, qui fait du bruit et qui va vite. Un peu de karting à mon niveau, c’est-à-dire très peu rapide après l’avoir été… Question d’âge?

29. Groupes ou chanteurs favoris:

Alors là... Fleetwood Mac, Kansas, Chicago, Who, Bee Gees, America, Supertramp, Gun’s and Roses, Alabama, Stones, Beatles et T.Rex pour les anciens…

Plus récemment the Coors, Good Charlotte, Green Day, Evanescence, Roxette, Aerosmith, Oasis, Scissors Sisters, Coldplay, Kyo… et les L5 (non ça c’est une blague… rire… même pour fesser ces insupportables petites jeunes filles)

Un peu pêle-mêle, Chris Rea, Bon Jovi… James Blunt, Alanis Morissette, Carly Simon, Umberto Tozzi, Bob Dylan, Joe Dassin, Joe Cocker, Cat Stevens, Avril Lavigne, Marc Lavoine (que je découvre depuis "le cœur des hommes"), Roy Orbison, Bob Dylan, Beth Gibbons (depuis "les poupées russes") Jim Croce, Enya, Dido, Nilsson, Percy Sledge, Ben E King, Serge Gainsbourg, Johnny, Jean-Louis Aubert, Raphaël...

... et tant et tant d’autres qui rythment mes souvenirs et mes émotions.

Comme pour vous je suppose, telle chanson me rappelle tel événement, etc… Elton John, il y a 30 ans, Robbie Williams aujourd’hui… "Sin, sin, sin…"


30. Albums favoris:

Euh... Let it be, Odessa, Tommy, Captain Fantastic, Blonde on Blonde, Escapology… Peu ou prou ceux des chanteurs (liste non exhaustive) cités ci-dessus.

31. Chanteuse que tu adorerais fesser:

Rire… Lorie ? Les trois chanteuses country de Dixie Chicks… (en même temps ?) Je sais pas, c’est quand même un peu abstrait.

32. Réalisateurs favoris:

SpielbergSergio Leone, Dominik Moll, Scorsese, Ridley Scott, JP Jeunet, Yvan Attal dont j’aime les deux films sans conditions… Mais la liste est longue et c’est vraiment comme ils viennent…

33. Films favoris :

« Vol au-dessus d’un nid de coucou »« Il était une fois dans l’Ouest »« Coup de foudre à Notting Hill » pour le romantisme et la naïveté du personnage… et « le Père Noël est une ordure », film culte vu et revu des dizaines de fois…

34. Actrice à fesser :

En ce moment ? Tea Leoni, Naomi Watts (tiens des blondes…) Karin Viard, Valeria Bruni-Tedeschi, évidemment Sophie Marceau et surtout Mathilde Seigner

35. Écrivains favoris :

Maupassant… né le même jour que moi, bien avant moi. Zola… et tellement d’autres.


36. Romans favoris :

« Le tunnel »… un livre bouleversant sur les camps de concentration…

37. Personnage de roman à fesser :

Scarlett O’Hara évidemment… Cécile de Volanges, et plus près de nous, Bridget Jones.

38. Peintres favoris :

Euh… Là, je suis nul, désolé. Pourtant, je devrais savoir mais mes années d’histoire de l’art me sont un peu passées un peu au-dessus. Si, tiens… Toulouse-Lautrec

39. Sculpteurs favoris :

Rodin, pour le baiser... C’est d’un classicisme…Au secours ! J'ai un peu honte. Mais j’aime.

40. Cinq mots pour décrire ta personnalité :

Agaçant, naïf, attachant, égoïste et... altruiste ! (si, je vous assure, c’est possible d’être les deux !)

41. Tes phobies :

Oh, les cons, d’emblée (quel que soit leur sexe). Et puis, je suis sujet non au vertige, mais à une peur panique du vide et de voir quelqu’un tomber du haut d’une falaise. Pourtant j’ai de beaux souvenirs à Étretat…

42. Tes névroses :

Peur de mal faire, de ne pas séduire, de rater ma vie (là ça s’atténue avec l’âge quand même…) En fait je ne suis jamais satisfait de mon travail artistique, au risque de me dénigrer en permanence… Et chez moi, travail, vie privée, tout est intimement lié…

43. Tes obsessions :

La fessée est sûrement la plus criante. Mais on pourrait trouver plein d’autres choses. Les obsessions ne sont pas toujours sexuées. Ni sexuelles.

44. Ta plus grande qualité :

La gentillesse et l’attention… (quand j’aime)

45. Ton pire défaut :

Entier et impulsif, je dis toujours ce que je pense… parfois (souvent en fait) mal à propos. Mais on ne me changera plus à mon âge... Qu'on aime ou pas, je m'en fiche pas mal...

46. Quelle serait la plus belle chose que l'on puisse te dire ?

De la part d’une fille que j’ai aimée : « C’est toi qui m’a permis de devenir ce que je suis… On ne se voit plus mais malgré toutes ces années, je ne t’ai pas oublié… »

47. Quelle serait la pire chose que l'on puisse te dire :

Exactement la même chose mais en me le reprochant… rire. C’est l’autre versant, côté ratage.

48. Portrait physique et/ou moral de la femme de tes rêves :

Oh, une belle âme… Mais un corps pulpeux, et élancé ce qui n’est pas incompatible là encore… Sensuelle, imaginative, un brin perverse, mais naïve quand il convient. Ingénue et intelligente, cultivée et imaginative. Plutôt grande. Des yeux expressifs et un regard tendre. Physiquement, j’ai des idées, mais moralement c’est plus complexe que l’on pense et il y a plein de choses tout à fait impossible à expliquer…

49. Portrait physique et/ou moral de la femme de tes pires cauchemars :

… rien à en dire.

50. La question que t'aurais aimé que l'on te pose, Stany? :

« On peut se voir en privé ? j’ai un album de vous que je voudrais bien faire dédicacer… » avec la voix de Jessica Rabbit.


Voilà...

À la réflexion, c'est un peu l'histoire de ma vie. Enfin d'une toute petite (quoi que...) part de ma vie, assez essentielle au fond... Je vous laisse réfléchir là-dessus ?

Mais pas trop longtemps quand même, hein...

PS: le dessin qui ouvre ce long post est une huile non terminée dûe au talentueux Waldo, dont vous trouverez certaines oeuvres du même acabit et pas mal d'autres choses émoustillantes sur son site Azotainas Éroticas. (voir rubrique "liens"...)

24 commentaires:

  1. au fait, il ne t'aura pas échappé que ton histoire aurait pu faire partie de la bd de Manara, "l'art de la fessée"... sourire...

    RépondreSupprimer
  2. J'ai eu ce livre entre les mains avant sa parution. C'est mon éditeur qui l'a réalisé voici plusieurs années et j'en ai offert quelques exemplaires à une ou deux amies très chères...

    Elles m'en ont dit du bien. Rire. Depuis plus de nouvelles.

    Le Grand Méchant Fesseur les aura-t-il mangées?

    RépondreSupprimer
  3. j'ai ce livre sur mes rayonnages, et j'avoue bien volontiers que je l'aime beaucoup beaucoup...
    tu m'écrirais pas une ligne ou deux sur la page de garde ??? sourire...

    RépondreSupprimer
  4. Dearest Stan,
    Ce qu'il y a de plaisant, quand je vous lis, c'est de découvrir au fil des mots que les idées qui les sous-tendent sont plus que souvent miennes également, y compris et surtout dans les sujets autres que celui pour lequel nous avons une passion en commun. Quel plaisir pour quelqu'un comme moi qui aime les mots mais n'a pas le temps d'écrire, que de se lire par procuration, en quelque sorte, plaisir d'autant plus jouissif qu'il est servi par le style fluide, délié et imagé qui caractérise votre prose et me permet de vibrer à l'unisson, mentalement, s'entend, puisque...

    Exemples choisis, compil de quelques phrases piquées çà et là :
    "Je redécouvre depuis peu qu'au fond je ne suis pas fait pour les amours de groupe…"
    "On croit se trouver une famille d'esprit ou de cœur là où ne règne finalement qu'un petit troupeau bêlant de braves gens…"
    "Une congénitale myopie pour toute forme de hiérarchie et de respect obséquieux…"
    "Libre de dire ce qu'il pense dans la vraie vie... Parfois cela joue des tours, mais au moins on continue à pouvoir se regarder dans une glace en échappant aux compromis douteux…"
    "Ceux qui m'aiment, qu'ils sachent que je les aime aussi, fort. Les autres, ceux qui ne m'aiment pas m'indiffèrent. Totalement. Pas de temps à perdre. La vie est trop courte pour s'encombrer de bagages inutiles et de gens compliqués…"

    RépondreSupprimer
  5. Et au fait... je vous cite :
    "Mais de temps à autre, une cravache (j'aime le mot...) pour aller un peu plus loin que le "raisonnable"..." . Vous dites aimer le mot cravache : si vous saviez ce qu'il a pu me faire rêver, avant que de connaître la morsure insistante et ciblée de l'instrument lui-même, et ce qu'il provoque encore comme frissons parfois !Il existe aussi un autre mot qui me procure des visions fugaces mais dont les effets sont tenaces : le mot ceinture, ou ceinturon. Ah, le geste ample du fesseur retirant l'objet des passants de son pantalon, pour l'abattre (avec ménagement, quand même, hein !) sur les fesses de sa belle... Profond soupir... Le bruit des deux cuirs se heurtant... Les jolies marques en résultant...

    RépondreSupprimer
  6. Je ne peux pas être plus sincère dans ces mots-là, chère Lionnette.

    Passion et plaisirs partagés.

    Si je suis venu sur un site dédié pendant un temps, c'était pour me trouver en rapport avec des gens (cette fameuse famille d'esprit) qui vivaient ces jeux comme moi (ou autrement, mais avec les mêmes troubles au fond du coeur), dans un mode réellement complice, sans les mots et les codes d'un SM pur et dur, glacé, aux pratiques outrancières parfois à mille lieues de mes enfers "vanilles".

    De tout temps j'ai été auprès de mes compagnes l'initiateur de ces jeux-là, avec plus ou moins de bonheur certes (admettons quelques échecs cuisants et quelques filles pas du tout interessées en dépit de mon tact et de mon "toucher" légendaire... rire) , mais surtout sans jamais trouver "quelqu'une" qui avait déjà ces désirs-là dans sa tête depuis l'enfance ou bien avant de me rencontrer...

    C'est vrai que depuis septembre, j'ai découvert que ça existait aussi... Sourire

    RépondreSupprimer
  7. voilà qui est intéressant, et qui permet de comprendre certaines choses : jamais joué avec quelqu'une qui elle-même, déjà, depuis longtemps... ??? hum... à votre disposition !! rire...
    quant à votre découverte du mois de septembre, est-ce la cravache ou la ceinture ?

    RépondreSupprimer
  8. "Depuis quelques jours j'ai envie de ce journal intime quasi-ado" : et ça vous est venu comment, cette envie, mon cher Stan ?? Racontez-nous...

    et qu'est-ce qu'un "complément tendance" ?

    "furieusement important pour moi pour avancer..." : une idée de l'endroit vers lequel vous vous dirigez ?

    RépondreSupprimer
  9. kikoo stan
    ton blog est sympa
    on t'y découvre enfin
    vi heu......je vois que tu es fesseur lol
    voire même sévère mdrrrr
    il est clair kun blog perso est le meilleur endroit pour ne pas être censuré, surtout pour les grandes gueules hein lol !!!!!
    au plaisir de te lire, etoffes le de tes textes et bisous

    RépondreSupprimer
  10. j'aime lire, ce que j'éprouve est un mélange de troubles et de sensations étranges, merci Stan

    RépondreSupprimer
  11. ma foi, cher "Valentino", je n'en suis pas trop surpris (tiens un homme au passage...)
    Nous n'avons pas les mêmes souvenirs dans ce domaine, vous et moi, mais nous en partageons d'autres que je me ferai un plaisir de raconter à la foule en temps et en heure.

    Merci d'être venu lire mes frasques, dont vous fûtes un acteur lointain, cher ami italien... (eh oui, je connais ce Vale là, qui a été à l'honneur dans ce même blog... cherchez bien.)

    RépondreSupprimer
  12. vivi ptidiable7412/11/06 13:59

    slt stan

    je viens de lire ton cv détaillé


    j'aime beaucoup d'autant qu'on a un chanteur commun : robbie williams

    mais a part ca j'aime bien ton blog

    bises

    ptidiable74 , ptidiable91
    salegosse, littledevil

    RépondreSupprimer
  13. C'est bien gentil, chère "littledevil, salegosse etc"...

    J'essaye d'y être le plus proche possible de mon ressenti et de ma passion sans "me la jouer"... avec le plus de franchise permise, une forme d'exhibitionnisme soft en paroles

    C'est probablement la raison qui fait que les demoiselles apprécient passer lire mes petites bêtises...

    RépondreSupprimer
  14. Curieux... mon double en masculin.....

    RépondreSupprimer
  15. C'est un peu court, "panaché"... On aimerait savoir ce que vous entendez par "double", je crois. En tout cas, ça m'interpelle, développez donc un peu.

    RépondreSupprimer
  16. Oh c'est très simple, il y a beaucoup de points communs, je n'aime pas mentionner ma date de naissance, je suis ascendant Lion donc assez autoritaire et je veux diriger ma vie comme je le sens même si çà va à l'encontre d'un certain système, je suis une artiste comme toi et je partage tout à fait ce que tu as dit à ton sujet...

    ...."Présentable encore. Un métier artistique empêche de vieillir trop vite et de se prendre au sérieux."....

    Quand j'étais petite j'ai aussi adoré la Comtesse de Ségur, notamment l'illustration où la petite Sophie recevait les verges de sa méchante belle-mère (je ne me souviens plus du nom) ainsi que celle où Mme Papovski ?? se fait également donner les verges dans le général Dourakine....

    L'émotion de la fessée.... La honte bien entendu mais pour moi surtout tout ce qu'il y a avant, le rapport de forces, le regard qui change, bref, tout ce que je ne connais pas puisque mon mari n'a rien d'un fesseur crédible grrr !!

    Tu aimes la musique des années 70, moi aussi, surtout Bowie, je l'écoute toute la journée....

    Tu es agaçant et naïf, je suis atrocement naïve, c'est d'un péniiiible !!!

    J'ai peur du vide et j'aime pas les cons...

    Je suis exactement comme tu te décris et franchement ne pas avoir le mental fort c'est l'horreur pour un artiste....

    ..."Peur de mal faire, de ne pas séduire, de rater ma vie (là ça s’atténue avec l’âge quand même…) En fait je ne suis jamais satisfait de mon travail artistique, au risque de me dénigrer en permanence… Et chez moi, travail, vie privée, tout est intimement lié"…


    J'ai fichu plein de choses en l'air tellement mon caractère est entier, une catastrophe !


    ..."Entier et impulsif, je dis toujours ce que je pense… parfois (souvent en fait) mal à propos. Mais on ne me changera plus à mon âge... Qu'on aime ou pas, je m'en fiche pas mal... "

    Je suis un peu comme çà mais bon ....hum....

    ..."Oh, une belle âme… Mais un corps pulpeux, et élancé ce qui n’est pas incompatible là encore… Sensuelle, imaginative, un brin perverse, mais naïve quand il convient. Ingénue et intelligente, cultivée et imaginative. Plutôt grande. Des yeux expressifs et un regard tendre...."

    RépondreSupprimer
  17. En relisant je m'aperçois que rien n'a vraiment changé. Quelques réponses toutefois....

    Et des plaisirs renouvelés. Ah... (soupir)

    Au fond tout était dit, et je reste fidèle à ce qui est écrit sans en retirer une ligne.

    ... Mais plutôt, comme je viens de le sous-entendre, d'en rajouter une ou deux...

    RépondreSupprimer
  18. Je me rends compte que je n'avais jamais lu ta présentation en entière. Je n'ai pas appris grand chose que tu ne laissais deviner toi même. Quoique...

    Maintenant c'est fait. Curiosité(in?)satisfaite.

    RépondreSupprimer
  19. First clue : Maupassant

    RépondreSupprimer
  20. Bon allez, qu'est-ce que je peux vous donner en contrepartie ?... Léon Blum me dit Google !

    RépondreSupprimer
  21. Tous les cheveux chatain. ça c'était en 2006. Z'êtes certain qu'il n'y a pas quelques fils d'argent maintenant ? Faut penser à actualiser, hein !
    Disneyland...ça me fait penser à un sketch de Gad Elmaleh : C'est miiignooon ! Non, c'est Mickey ! (si vous n'avez pas vu Papa est en haut, vous ne comprendrez pas, sorry)
    Verts, les yeux : Z'avez d'beaux yeux, vous Favez, monFieur. Dit-elle, la machoire amochée. Je ne sais pas pourquoi la pub Dolirhume "Je barle barfaitement l'enrhubé", me fait penser à certains personnages qui ont un problème, non pas de nez bouché, mais de maxillaire... Une idée mon cher Watson?...

    RépondreSupprimer
  22. Pour les cheveux, y'a un super produit Loréal dont on voit la pub depuis peu et qui est très efficace...
    5 mn de pose et hop, naturel en gardant toutes les nuances et évitant le côté teint uniforme de jadis, façon Ben Ali...

    RépondreSupprimer
  23. Ah, tricheur avec ça ! Bientôt vous allez nous vanter les effets du botox, hein !

    RépondreSupprimer
  24. Sûrement pas, quelle horreur.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS